Résumé : 

Bonjour,

Je m’appelle Antoine, la trentaine, je suis éleveur laitier depuis 2015 dans l’ouest de la France. Etant de plus en plus conscient des problématiques de notre temps (climat, énergie, inégalités…), je tente aujourd’hui de construire un modèle alimentaire résilient & durable. Cette annonce a pour but de rencontrer une ou plusieurs personnes susceptibles de prendre part à la construction d’un projet agricole sur une surface comprise entre 57 & 85 ha. Le socle de base est la durabilité (économique, sociale et environnementale) ou pour faire plus clair : manger de la bonne nourriture, vivre de son travail, bien vivre ensemble et faire vivre la biodiversité tout en stockant du carbone. Différentes opportunités de logements et des bâtiments agricoles sont à vendre/louer dans les alentours. Dès à présent, je recherche une personne (avec ou sans expérience) souhaitant devenir éleveur ou fromager. Néanmoins, tous projet de micro-ferme est envisageable. Le facteur humain est un point important, aussi n’hésitez pas à me contacter par email pour échanger : antjourd@yahoo.fr

Bonne journée,

Annonce intégrale:

Bonjour,

Je m’appelle Antoine et j’ai la trentaine. Après une formation initiale en gestion/marketing, je me suis tourné vers l’agroalimentaire, les produits de terroir puis la fromagerie. En 2015, je retourne dans l’ouest de la France, au carrefour entre la Normandie et la Bretagne. Depuis cette date, j’exerce afin de prendre la suite des cédants en 2023.

Objectif : transformer une structure spécialisée lait en ferme diversifiée en agriculture biologique.

Ibérique_Antoine

Relativement conscient du monde qui se prépare (énergie, climat), je suis convaincu que le système agricole doit aller vers plus de diversité pour répondre au besoin d’autonomie alimentaire locale. Aussi la notion de petit groupe d’entraide ou d’une association de quelques individus peut avoir ses atouts (mutualisation, entraide, diversification…). Le but n’est pas ici de vouloir créer une communauté fusionnelle, mais plutôt de fonder un petit groupe d’ « entrepreneurs » soucieux de leur qualité de vie et de leur revenu, de produire une alimentation savoureuse, locale et culturelle tout en participant à la régénération des écosystèmes ou au moins avoir une vrai réflexion sur le bilan carbone de l’activité.

Objectif : Développement durable (économie, social, environnement) ou pour faire plus clair : manger de la super nourriture, gagner de l’argent, bien vivre ensemble et faire vivre la biodiversité tout en stockant du carbone.

Pour aller plus loin : Description d’un exemple de ferme collective : Ch XIX : Les Microfermes du livre Permarculture de Perrine & Charles Hervé-Gruyer.

La ferme laitière est composée de 57 ha où tout est accessible au pâturage (en bleu), d’une cinquantaine de vaches Normandes, d’un petit verger de pommes à cidre, de fruitiers (châtaigniers, noyers, cerisiers, figuiers, pruniers, poiriers et autres plantes sauvages), de quelques poules, de quelques ruches et d’une petite fromagerie. En mai 2022, un voisin agriculteur bio va prendre sa retraite. Avec sa femme, ils disposent d’une structure d’environ 25 hectares (en orange). Ces surfaces s’imbriquent dans les 57 hectares. Ainsi, il serait possible d’avoir un bloc d’environ 85 hectares.

Parcellaire_85ha

La maison de ce couple est rénovée et à vendre ainsi que l’ensemble des bâtiments de la ferme. Les 25 hectares restants sont à louer ou à acheter. D’autres logements dans le « hameau » seront peut être à vendre dans les années à venir. Une ville de 6000 habitants se trouve à environ 4 à 5 km avec des logements à rénover au prix de départ d’environ 50 000€. Le « hameau » est situé à 45 min de Rennes, 35 minutes de la gare et de l’autoroute A81 de Laval d’ou part la LGV rejoignant Paris en 1h30.

A retenir : Différentes opportunités de logements et des bâtiments agricoles à vendre sur 85 ha.

A minima, le collectif pourrait se composer d’un éleveur (moi) et de vous sur une autre activité. Etre intéressé par l’élevage ou la fromagerie serait un plus. Ensuite, à cela pourrait s’ajouter une activité de maraîchage. Il y a dans notre secteur une tradition cidricole, de nombreux noisetiers et châtaigniers composent les haies et bosquets. Chez les voisins, un ancien four à pain est toujours en état de fonctionnement. Il serait donc facile d’imaginer différentes activités en plus de l’élevage telles que la production de cidre, le maraîchage, la fabrication de bière, la boulangerie, l’apiculture et toutes autres activités alimentaires ou artisanales.

Objectif : au moins un autre actif sur le projet pour reprendre la ferme du voisin. Ensuite, toute diversification est envisageable.

Pour aller plus loin : des exemples de fermes restructurées/collectives via le réseau InPact : Des idées pour transmettre, si on restructurait les fermes ?

Si nous sommes amenés à nous côtoyer régulièrement et à travailler ensemble, la bonne humeur et la bonne entente sont de mise. Ci-dessous se trouve un chapitre traitant de l’esprit de groupe et de quelques clés pour créer un groupe vertueux (sécurité, égalité, confiance). Si vous avez le courage de lire ces quelques pages, vous comprendrez l’importance de la création d’un projet commun. Aussi, tout est à créer en prenant en compte les volontés de chacun, aucun point n’est donc encore arrêté.

A retenir : l’importance du facteur humain.

Pour aller plus loin : quelques éléments sur la vie de groupe : Ch4 : L’esprit de groupe du livre l’Entraide l’autre loi de la Jungle de Pablo Servigne & Gauthier Chapelle. Ainsi que le témoignage des membres de la ferme de la Tournerie quant à leur vie de groupe.

Et puisqu’une bonne attitude vaut mieux qu’une bonne aptitude, ce projet vous est ouvert même si vous n’avez pas d’expérience ou de formation agricole. Pour testez notre ententes et nos compétences, il est, par exemple, possible de passer par la CIAP avec le stage paysan créatif qui permet pendant une année de travailler sur une ou plusieurs fermes tout en murissant son projet. Une rémunération est proposé soit par pôle emploi ou la région.

Si cette aventure vous attire, n’hésitez donc pas à envoyer un email pour faire part de vos questions ou de vos attentes, à vous présenter, parler de votre expérience et/ou de vos aspirations et motivations pour ce genre de projet. Et, si vous n’êtes pas encore prêt(e) pour le moment, vous pouvez tout de même laisser un petit message en commentaire pour faire part de votre intérêt.

Au plaisir de vous lire

Antoine : antjourd@yahoo.fr

Paysages_de_la_ferme